L’improbable transformation numérique de la santé

Indices 7 – Plateformiser ses systèmes d’information, n° 9 – Être leader d’une disruption systémique et n° 14 – Développer et assumer un nouveau rapport à la Tech de la grille de lecture de la transformation des grandes entreprises.

« Trop complexe, trop politique, trop fragmenté, intransformable… n’y va pas ! » dit-on à Laura Létourneau, remarquée pour son livre Ubérisons l’État ! Avant que d’autres ne s’en chargent, quand lui est proposée la responsabilité de la transformation numérique de la santé, dans un attelage improbable avec le directeur d’une clinique privée toulousaine réputée exemplaire. Pourtant, deux ans et demi après sa nomination, la feuille de route numérique coconstruite avec toutes les parties prenantes, à partir des irritants recensés, s’est imposée à tous. Cette réussite est le fruit de la mise en tension de l’écosystème, où l’État ne joue qu’un rôle de stratège et de facilitateur, et d’engagements tenus les uns après les autres, là où s’empilaient jusqu’ici projets mort-nés et déclarations sans lendemains. N’est-ce pas la méthode des GAFAM, avec un supplément éthique, humaniste et citoyen, à laquelle se sont ajoutés l’héroïsme des fonctionnaires en temps de guerre et des moyens financiers décuplés ?

Ce cas a fait l’objet d’une séance du séminaire Transformations numériques de l’École de Paris du management le 29 novembre 2021. 
Le compte rendu de cette séance est disponible sur le site de l’École de Paris du management, http://www.ecole.org.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :