La réinvention de la grande entreprise

Première note de synthèse des travaux de la chaire Phénix, rédigée par Christophe Deshayes.

À partir de l’étude d’une cinquantaine de cas d’entreprises (monographies), dont sont ressortis un certain nombre d’actions de transformation, une première liste de 17 indices de transformation a été dressée à titre provisoire. L’auteur de cette note de synthèse propose un premier cadrage théorique des raisons et des processus entraînant la réinvention de grandes entreprises, à mettre en débat avec des chercheurs et des praticiens, et à continuer de tester auprès d’un plus grand nombre de cas. 

Cette note considère quatre axes de réinvention. Les deux premiers concernent des actions habituelles d’adaptation de l’entreprise à ses marchés ou aux contextes, mais dans une amplitude et une profondeur inhabituelles, qui incitent à parler de rupture. Les deux derniers axes concernent le développement de l’intrapreneuriat, d’une part, et la responsabilité de l’entreprise élargie à son environnement au sens le plus large (engagements ESG), d’autre part. Ces deux derniers axes suggèrent que la grande entreprise contemporaine est en train de changer de nature et de management, accompagnant ainsi l’émergence d’une nouvelle forme de capitalisme – une quatrième forme, en l’occurrence –, que l’on pourrait appeler un capitalisme de l’impact.     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :