Licorne ou phénix : le paradoxe de la start-up nation

Article de Christophe Deshayes, co-titulaire de la chaire Phénix, publié dans La Gazette de la Société et des Techniques n° 107 – mai 2020.

Les États rêvent tous de devenir des start-up nations, berceaux des fameuses licornes. Malgré ses réels efforts, la France reste un acteur bien modeste alors qu’en revanche, ses grandes entreprises se réinventent avec succès. Faudrait-il les appeler des phénix ? Coup de projecteur sur une réalité méconnue et sur un nouveau paradoxe français.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :